john thomas
Voir ma page Flickr
Voir ma page Facebook
Voir mon espace Instagram
Voir ma page Tumblr
Voir ma page Twitter

last update
2019-06-21

Laurent Dubois - Peintre - Photographe - Painter - Photographer - Nantes - 44000

John Thomas

J’ai rencontré John Tomas au cours d’une interview que j’effectuai pour l’émission radiophonique « Line Up » consacrée à la musique électronique. Après avoir vu mes travaux, John m’a proposé de devenir le responsable graphique de ses projets artistiques.
John Thomas, né en 1975 à Paris, est l’un des grands noms français de la scène électronique. Il a grandi au Gabon (Afrique) puis en Guyane Française. De retour en France en 1988 il fait ses premiers pas dans le djing. Ses mix à 3 platines, héritage de son titre de meilleur dj DMC remporté à l’age de 16 ans, font aujourd’hui référence en la matière.
En 1997, John se lance dans la production musicale. C’est avec le label français « Logistic » que verront le jour ses premiers hits internationaux (« African Power », « External », « Blackstage »…). Il y effectuera de nombreuses collaborations avec des acteurs principaux de la scène électronique (Claude Young, Fumiya Tanaka, Robert Hood, Octave One, Aril Brikha, John Tejada, Rolando…).
En 2001, sort son premier album « Blackstage », suivi en 2002 par l’album remix, « Blackstage Reworks ». Cet album présente un éventail de toutes les influences musicales qui le passionnent comme le Hip Hop, le Funk, le Jazz…
En 2003, il crée le label « Static Drum ». « Ethique » , qui s’annonce comme son label de référence, voit ensuite le jour. Enfin, en partenariat avec la moitié française de Technasia, Charles Siegling, John crée le label « The Steppin’ Show ».
Depuis 2006 John décide de continuer ses projets musicaux avec sa femme Barbara Goes.

———————————————-

John Thomas, INTERVIEW REXORAMA à propos de la sortie de l’album « The Unlimited Experience » (oct. 2009) :
« Ce projet n’est pas si différent. Mon premier album sorti en 2001 – Blackstage – était déjà bien orienté autour du funk et plus généralement de la musique afro-américaine. C’est normal, je viens de là, le jazz, la soul, le funk ou le reggae m’ont toujours passionné (…) En ce qui concerne la genèse de ‘The Unlimited Experience’, j’ai voulu créer un projet qui nous permettrait de mieux aboutir nos conceptions musicales. Sur format maxi, j’avais l’impression qu’il manquait toujours quelque chose au projet, je voulais en dire plus mais je n’avais pas la place. Du coup, le format album s’est imposé. Les visuels ont été assurés par Laurent Dubois, un ami de longue date très talentueux qui est dessinateur. Il voulait faire un projet de dessins dans un style BD de science-fiction où l’on était les supers héros. Ça fait des années que je rêvais de faire quelque chose avec lui, et nous avons adoré le résultat ».